Ci-dessous à la gloire de Total, fruit d'une tempête de cerveau clownective. A faire tourner.

Je vous roule des pelles,

Bernadette Soubiroute.

"Total, tu es notre dieu. Tu es dans tout, et tout est en toi. Ta totalité nous transcende. Ta totalité nous tétanise.

Saint Exxon est ton prophète, qui a su sucer ta substance suave, et s'essorer dans l'océan, comme Saint Amoco avant lui, et comme Saint BP après lui.

Total, dieu soleil, toi dont le feu sacré brûle sans fin. Tu nous rapproches chaque année un peu plus de la source éternelle de toute chaleur.

Dieu pétroléen, tu jaillis en flammes des entrailles de la terre, apportant au monde la civilisation. Oui, c'est grâce au pétrole que nous sommes des gens raffinés. Alors que les pauvres du sud se baignent stupidement dans ta sève et en sont devenus tout noirs, nous seuls, civilisation blanche, avons su jouir de toi et de tes bienfaits pour faire vibrer nos chariots de feu.

Oui, seuls des blancs pouvaient dompter l'or noir pour en faire l'arme ultime de l'expansion de ton raffinement à travers le monde.

Total, nous voici réunis en grande pompe dans ton temple, ton Havre de paix, où le raffinement s'étend à perte de vue. Les fumées noires qui s'élèvent de tes phallus vertigineux nous font inhaler l'encens purificateur des âmes égarées.

Car des forces obscures se dressent devant ta toute-puissance et font de l'ombre à ton immensité. Une poignée d'obscurantistes, vautrés dans le stupre et la débauche autour d'une chandelle tremblotante, lisent des pamphlets érotico-hérétiques, en poussant des cris hideux et en éructant des chants grotesques.

Ces païens fanatiques, agglutinés sous des abris barbares, n'honorent pas ta flamme et ne vénèrent pas ton nom. Cette meute d'invertis et de sodomites, adeptes de la Sainte-Pédale, dévorent d'obscènes carottes crues, quand ils ne broutent pas le persil à même la terre. Ils s'enferment pour d'infâmes rituels de masturbation cérébrale, et sortent parfois dans les zones civilisées pour y répandre leurs déchets orgasmiques.

Grand Total, écarte-nous de ces hérétiques, et ne nous soumets pas à la tentation de leur stupre. Garde-nous dans tes immenses lignes de chariots de feu qui vibrent ensemble au coeur des grandes cités. Pare-choque-nous nos défonces, comme nous pare-choquons aussi à ceux qui nous ont défoncés, et délivre-nous du vélo.

Par le pouvoir de ta pompe ancestrale, quand les eaux désormais noires de ta  sève monteront sur toutes les terres émergées, seul le peuple élu survivra. Préservé de l'orgasme par sa carrosserie rutilante, il se dressera, seul, face à ta noire immensité.

Total, notre seigneur, nous ne viendrons plus pomper chez toi par hasard."